Liberté adolescente [Camille redouble, Noémie Lvovsky, 2012]

camille redouble

Camille a seize ans lorsqu’elle rencontre Eric. Ils s’aiment jusqu’à ce qu’il la quitte 25 ans plus tard pour une autre femme. Camille, au moment où minuit retentit le soir du 31 décembre, se trouve soudain renvoyée dans son passé… Elle a de nouveau seize ans. Elle retrouve ses parents, ses amies, son adolescence… et Eric. Comme dans un Retour vers le futur, on se demande: va-t-elle fuir et tenter une nouvelle vie? Ou saura-t-elle tout recommencer sur de nouvelles bases ? Est-ce qu’on peut changer le passé ? On s’en fiche. Car le charme irrésistible de Camille redouble est ailleurs.
Noémie Lvovsky, en mettant de nouveau en scène le rapport au temps, thème qui lui est cher, nous fait instantanément retrouver l’essence de nos années lycée, avec cette liberté, cet élan juvénile qui projettent l’héroïne vers son entourage et vers son avenir. Et nous montre que la seconde fois est toujours bien plus belle que la première.

Cette histoire, s’il vous semble l’avoir déjà vue, c’est que Coppola pourrait y être pour quelque chose. En effet, Camille redouble pourrait être un remake du Peggy Sue s’est mariée (1985). Ils ont comme noyau commun un bilan existentiel prétexte à une ballade sentimentale tout en gardant le parfum d’une autre époque. Cette époque, c’est les années 80 avec le bomber orange, la jupe écossaise et le Walkman jaune bien évidemment.
Et Lvovsky a eu la finesse de se servir de ce remake inavoué pour jouer plus librement avec l’original. Comme toute transposition, le scénario de Coppola a été réécrit avec une plume d’une autre sensibilité, d’un rapport plus personnel au genre, à une époque, à des sentiments. Une émotion très personnelle en somme. Celle de Noémie.
La nostalgie de l’adolescence, des années 1980, renvoie en elle une vive émotion qui déborde d’énergie et d’enthousiasme. Loin de la mélancolie et du spleen, cette cinéaste nous envoie des ondes dynamiques et l’envie de savoir profiter du présent. Si Noémie Lvovsky ne cherche pas à rendre son propos plausible ou réaliste, c’est bien que sa comédie enchantée y a trouvé là un petit plus de fantaisie, de rythme et de légèreté.

Camille redouble est un enchantement pur. Porté par cette sacrée bonne femme qui ne recule devant rien pour retrouver la liberté adolescente et faire revivre le passé, force est de constater que nous sommes en admiration.

Aimée Le Roux

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s