Vengeance nocturne [Tchao Pantin, Claude Berri, 1983]

Dans un Paris noir et crasseux, un pompiste de nuit traîne sa solitude dans l’alcool. Le regard fatigué, Lambert va se lier d’amitié avec le jeune Bensoussan, un dealer qui fuit la police. Mais un jour Bensoussan est assassiné, et Lambert va le venger…

Qui mieux que Coluche pour incarner ce Lambert qui n’a plus rien à perdre? Méconnaissable sous la direction de Claude Berri, il nous offre une prestation bluffante, justement récompensée par un César. Tous deux traversaient alors une période difficile, et transmettent à l’écran cette noirceur et cette tristesse dans leur superbe Tchao Pantin.

C’est la détresse humaine qui est ici mise en scène, immuable à travers les nuits glauques de la capitale. Coluche est dans son seul rôle triste et dans son meilleur costume, celui de Lambert qui lui colle à la peau. Paumé, peu bavard et au bout du rouleau, il va trouver une raison de vivre. Richard Anconina devient son ami, celui qui va le comprendre et lui apporter quelques rayons de soleil avant de s’éteindre.

Cette histoire de vengeance qui tourne mal est soulignée par une ambiance oppressante et sombre qui fait de Tchao Pantin un grand film noir des années 1980, c’est indéniable. Dans cette admirable adaptation du roman d’Alain Page, c’est au cœur de la nuit que la souffrance omniprésente peut parfois laisser place à une grande amitié. C’est ce que nous montre Berri avec beaucoup de sobriété et de simplicité. Avec classe.

Aimée Le Roux

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s